• GASPARD ULLIEL

     

     

     

     

     

     

      
      
    Né à Boulogne-Billancourt de parents stylistes, Gaspard Ulliel débute sa carrière d'acteur dans un épisode d'Une Femme en Blanc avec Sandrine Bonnaire alors qu'il est encore au collège. A 15 ans, en 1999, il tourne dans un court-métrage de Marina De Van, Alias, puis obtient un petit rôle dans Le Pacte Des Loups de Christophe Gans. Remarqué par Michel Blanc, le comédien/réalisateur lui offre un rôle dans Embrassez Qui Vous Voudrez, en 2002.
      
    Gaspard Ulliel y incarne un adolescent découvrant l'amour et la sexualité… Suite à quoi André Téchiné le choisit pour donner la réplique à Emmanuelle Béart dans Les égarés, film très personnel sur le hors-champ de l'Occupation allemande durant la Seconde Guerre Mondiale. Deux prestations qui lui vaudront une nomination aux Césars dans la catégorie du Meilleur Espoir Masculin… Mais il ne décrochera la précieuse statuette que quelques années plus tard, en 2004 pour son interprétation de Manech, le fiancé d'Audrey Tautou dans la grosse production de Jean-Pierre Jeunet,
      
      
    Un Long Dimanche De Fiançailles. Un jeune homme naïf et amoureux envoyé sur le front pendant la Première Guerre Mondiale… Sa prestation lui vaudra également le Prix Lumière catégorie Jeunes Espoirs et l'Étoile d'or de la Révélation Masculine.

     
    Par la suite, on le voit notamment dans Paris, Je T'Aime, dans le segment de réalisé par Gus Van Sant sur le 3ème arrondissement de la capitale… Il décroche ensuite le premier rôle de Jacquou Le Croquant, réalisé par Laurent Boutonnat d'après le roman d’Eugène Le Roy : le film est une super-production, avec action et aventures, mais le succès n'est pas vraiment au rendez-vous. Qu'importe, Gaspard Ulliel s'accroche, et devient le nouveau visage d'Hannibal Lecter aux Etats-Unis ; il est choisi pour représenter la jeunesse du fameux psychopathe cannibale immortalisé par Anthony Hopkins. Là encore, le succès est mitigé mais cela a tout de même permis à Gaspard Ulliel de tourner aux Etats-Unis.

     
    Dans les années suivantes, Gaspard Ulliel enchaîne les rôles mais les films ne trouvent pas forcément leur public : il touche au fantastique dans La Troisième Partie Du Monde, au drame engagé dans Ultimatum… On le voit également dans Le Premier Cercle aux côtés de Jean Reno, film français sur la mafia du sud du pays.
     
    .GASPARD ULLIEL

    En parallèle de sa carrière de comédien, Gaspard Ulliel n'oublie pas son envie de devenir réalisateur et a suivi des études de cinéma à l'université de Saint-Denis, et participé à de nombreux stages d'été au Cours Florent. Il fut également l'image de marque de Longchamp pour une campagne publicitaire pour laquelle il pose aux côtés de Kate Moss, avant de tourner une publicité pour Chanel réalisée par Martin Scorsese.

     
    En 2009, Gaspard Ulliel tourne dans le film d'époque La Princesse De Montpensier de Bertrand Tavernier, puis dans la comédie d'Emmanuel Mouret, L'Art D'Aimer.

    Après une courte absence, le comédien remet un pied dans le cinéma en prêtant sa voix au film d'animation de Noël Les Cinq Légendes.
     
     
     
     
    Gaspard Ulliel, en mode doublage pour les studios Dreamworks.
     
     

     

     

    Comment s’est passée cette première expérience de doublage ?
     

    C’était très ludique. Je n’avais pas du tout le sentiment de travailler. Quand j’étais en studio, je pensais aux enfants qui verraient le film et auxquels je voulais faire honneur. Mais je pensais aussi au gamin que j’étais et qui pouvait regarder Merlin l’enchanteur en boucle en VHS. C’est dingue : le doublage vous replonge instantanément en enfance. Surtout dans ce cas précis, avec des personnages comme Le Père Noêl ou le marchand de sable.

     

    Ca vous change du futur biopic sur Yves Saint–Laurent...
     

    Plutôt oui. J’ai hâte de m’y mettre : c’est un rôle en or. Le film se concentrera sur la vie de de Saint-Laurent, de ses 30 à 40 ans, jusqu’au lancement de sa mythique collection russe.

     

    L’aviez-vous rencontré avant sa disparition ?
     

    Moi, non mais ma mère, qui est styliste, a bossé sur l’un de ses derniers défilés.

     

    Vous êtes égérie Chanel. Cette infidélité avec Saint-Laurent n’est pas un souci ?
     

    Ce n’est pas une vraie infidélité car je porterai du Saint Laurent d’époque, pas d’aujourd’hui. Et Chanel, que j’ai consulté par correction, comprend qu’il y a d’un coté, mon travail d’acteur et de l’autre, mon contrat d’égérie.

     

    Un contrat qui vous a permis de tourner une pub avec Martin Scorsese !
     

    C’était le rêve mais ça n’a duré qu’une petite semaine. Et comme Martin est quelqu’un d’assez pudique, il n’a commencé à s’ouvrir que lors des 2 derniers jours de tournage. Du coup, nous n’avons pas eu de grandes discussions et il ne m’a pas invité à manger des pâtes chez lui !

     

    Mais vous a-t-il proposé un rôle ?
     

    J’attends encore …

     

    Depuis Hannibal, recevez-vous toujours des propositions des Etats-Unis ?
     

    J’ai toujours un pied là-bas mais je ne me fais pas trop d’illusions car je ne suis pas très actif. Après Hannibal, on m’avait proposé de m’installer aux Etats-Unis mais j’ai fait un autre choix et j’ai loupé le coche. Sans regret. Tourner aux Etats-Unis n’est pas un but en soi. Mais, pour être honnête, je sais que le film de Bertrand Bonello sur Saint-Laurent est typiquement le genre de film qui s’exporte et qui pourrait relancer la machine.

     
     Gaspard Ulliel sera Yves Saint Laurent au cinéma
     
     
     
     
    Le luxe colle décidément à la peau de Gaspard Ulliel. Tour à tour égérie des maisons Chanel et Longchamp, le beau gosse du cinéma français vient d'être choisi par le réalisateur Bertrand Bonello (L'Apollonide, souvenirs de la maison close) pour incarner Yves Saint Laurent dans son prochain film biographique.
     
    Le scénario, coécrit par Bertrand Bonello et Thomas Bidegain (coscénariste d'Un prophète et De rouille et d'os, de Jacques Audiard), se concentrera sur la vie du couturier pendant les années 1965 à 1976, période de gloire absolue pour l'inventeur du vestiaire de la femme moderne. Le début du tournage est prévu pour le printemps prochain.
    Produit par Mandarin Cinéma, le film profitera d'un accès aux croquis et aux pièces d'époque signés YSL, décédé en 2008. Il ne profitera pas en revanche du support de Pierre Bergé. Celui qui a partagé la vie d'Yves Saint Laurent pendant cinquante ans s'est en effet engagé sur un autre projet de biopic, porté par WY Productions et Jalil Lespert (Des vents contraires, Eastern). Une histoire qui rappelle étrangement celle des deux films sur la vie de Coco Chanel, sortis à quelques mois d'intervalle... Un couturier, deux biopics sinon rien !
     
     
     
     
    GASPARD ULLIEL

    Filmographie sélective : Gaspard Ulliel

     

    GASPARD ULLIEL

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :