• GASPARD ULLIEL ( Les Egarés - film )

     

     

    Juin 1940...
     

    Les Allemands sont aux portes de Paris...
     

    Odile cède à la panique générale et s'embarque avec ses deux enfants sur les routes de l'exode..Son fils Philippe a treize ans, et sa petite fille Cathy en a sept. Comme tout le monde, ils partent vers le Sud...
     

      

    Dans leur automobile, ils roulent nuit et jour. La route est surpeuplée. Ils avancent au pas. Le manque d'eau se fait sentir. Le deuxième jour du voyage, les Stukas allemands mitraillent la colonne de réfugiés...

     


     

    Très vite, la voiture prend feu. Odile et ses enfants ont tout perdu... Un adolescent les entraîne dans un bois voisin pour se protéger de l'attaque aérienne... Que faire ? S'enfoncer dans la forêt ou retourner sur la route meurtrière ?...


     

      

      

    Ils passent la nuit à la belle étoile... Au petit matin, ils errent dans la campagne évacuée qui ressemble à une île déserte... Ils sont coupés du monde, loin de la guerre et peut-être hors du temps... Ils marchent vers l'inconnu.

     

     

     

    Début juin 1940, ayant perdu son mari au tout début de la guerre, l'institutrice Odile Chaumert (Emmanuelle Béart) quitte Paris avec ses enfants Philippe (Grégoire Leprince-Ringuet) et Cathy (Clémence Meyer) en direction du Sud.

     

     

     

    Leur voiture étant détruite par le bombardement de la colonne de déportés, ils se réfugient dans les sous-bois où se joint à eux Yvan (Gaspard Ulliel), un troublant jeune homme qui a lui aussi survécu à l'attaque.

     

     

      

      

      

      

    Au terme d'une nuit à la belle étoile, après avoir pris soin de condamner le téléphone et de cacher la radio, l'adolescent les fait pénétrer par effraction dans une maison isolée et abandonnée appartenant à un couple de musiciens.

      

    D'abord réticente, Odile accepte en voyant ses enfants le prendre en affection. Débrouillard, le nouveau venu, discret sur son existence, se montre indispensable en ramenant le ravitaillement (qu'il vole).

     

    Ayant découvert son analphabétisme, l'enseignante entreprend d'apprendre à l'adolescent les rudiments de la lecture et de l'écriture.

     

     

    Lorsque Georges (Jean Fornerod) et Robert (Samuel Labarthe), deux soldats français en déroute, s'arrêtent pour la nuit, elle fait passer Yvan, qui se cache, pour son grand fils. Malgré la mise en garde de Georges, qui a découvert que le garçon détrousse les cadavres, Odile le rejoint dehors pour l'aimer fièvreusement.

     

     

      

    Un peu plus tard, le jeune voleur est ramené par un officier de gendarmerie (Éric Kreikenmayer) et son collègue, qui emmènent la petite famille dans un centre d'accueil des réfugiés.

     

    Peu après, le gradé apprend à Odile que le garçon, manifestement un jeune délinquant échappé d'une maison de correction, s'est suicidé à l'infirmerie. La mère fait croire à son fils que leur ami a réussi à s'échapper...

     

    Un des films le plus sensible et et le tendre

    que j'ai vu de ma vie.

    Dona

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :